Quand la Reyssouze se remet à couler

Mardi 2 avril avec un débit de 5m3

Comme tous les sports outdoor, le kayak n’échappe pas à la règle, il faut être disponible au moment où les conditions sont réunies pour profiter au mieux de l’activité.

Mardi soir après quelques jours de pluie, en sortant du travail!

Ce coin de rivière à Bourg est un petit privilège : de l’eau dans la rivière (et nous savons qu’ici elle est devenu rare) et un coucher de soleil.

Le temps de traverser le lac de débarquer au fond et de rembarquer sur la rivière (depuis la suppression de la vanne de Curtafray l’embarquement est un peu plus acrobatique) et voilà l’occasion de remonter le long du golf (clair). Bientôt ici le lit de la rivière sera encombré de bulldozers et autres 39 tonnes, mais pour l’heure on profite…

La dernière crue a nettoyé une embâcle , chose que nous ne pouvions plus faire nous même tant la rivière était à l’état de vasière (il va falloir s’y habituer…). Les ragondins ont commencé à migrer vers le lac.

En redescendant la rivière nous arrivons au slalom que nous allons devoir démonter puisqu’il n’y a plus assez d’eau pour l’utiliser à cet endroit, nous attendons toujours une solution alternative pour l’entrainement des jeunes ou les entrainements réguliers de notre international…

Le lit envasé à l’air libre commence à se couvrir de végétation: la ripisylve reprend ses droits nous disent les ingénieurs en charge du projet de renaturation du cours d’eau. Cependant ils prévoient quelques apports de sédiments et matériaux divers histoire de donner un profil naturel à la rivière. (Ils savent faire!)

Et nous voilà sur la partie « eaux vives » : la vanne est sous l’eau, en attendant d’être démontée définitivement. Comment cela se fera-t-il? et comment sera aménagé cet endroit? cela ne nous regarde pas (nous ne faisons que passer) et de toute manière si la faune s’accommodera du bazar sans problème, il y a une forme de libellule à protéger, alors va laisser faire « ceux qui savent faire ».

Petit surf sur la partie historique ou il y a encore une vingtaine d’années était organisé un slalom eaux vives pour les jeunes du département, avant que le lobbying de la pêche n’y mette un terme.

Quelques rochers témoignent encore d’un aménagement naturel qui a permis d’initier de nombreux kayakistes aux premières manœuvres d’eaux vives.

La descente se termine sous les noyers du Caucase à proximité du club.

Cette petite descente n’est donc plus possible que 340 jours par an, mais pourra tout à fait se faire à pied le reste de l’année!

Quand on vous dit qu’elle est réservée aux privilégiés qui savent reconnaitre les signes pour être au bon endroit, au bon moment. (Bon! il faudra aussi prendre un véhicule pour faire une navette pour monter au départ du coté du bois d’Ammouze!)

En prolongeant la descente nous arrivons au dernier aménagement réalisé par le Syndicat du Bassin Versant de la Reyssouze, le piège à embâcle au confluent du canal de Loëze, qui remplace la double vanne du bief entrant en ville. Ah, si seulement il y avait eu un vraie concertation! peut être que pour le même prix ils auraient pu nous faire un aménagement qui aurait pu intéresser notre pratique…

Slalom N3 Fontaine de Vaucluse

17 mars 2024 Jalil à l’Isle sur la Sorgue

Il y avait de l’eau à Fontaine de Vaucluse pour cette première course nationale de la saison, mais des soucis d’accès, ce qui a conduit les organisateurs à déplacer la compétition sur le site du club local à l’Isle sur la Sorgue. Dommage on a perdu en eaux vives, mais comme toujours, on compose avec les éléments naturels.

Jalil réalise 2 belles manches et continue doucement son ascension dans le classement national.

A suivre le 14 avril ou il sera sur une course « à domicile » puisque la deuxième course se déroulera sur le bassin de Lavancia à coté d’Oyonnax.

Retour à l’espace eaux vives

samedi 9 mars 2024

Après les travaux de sa fermeture hivernale, l’espace eaux vives vient de ré-ouvrir. Le bassin a subi quelques modifications pour optimiser la pente, et une forêt de portes neuves se préparent à accueillir les entrainements des équipes nationales pour Paris 2024.

Pour nous c’était l’occasion de faire évoluer les jeunes du club en eaux vives. Pour Jalil entre deux séances de coaching pour les jeunes s’était le moment de s’entrainer en eaux vives.

Animation jeunes kayak polo piscine

dimanche 11 février 2024

Grâce au concours de carré d’eau qui a pu nous mettre à disposition la piscine plein soleil le dimanche 11 février, nous avons pu faire une animation départementale pour faire découvrir le kayak polo à d’autres club.

Le kayak un sport qui se pratique toute l’année.

Assemblée générale 6 janvier 2024 (année 2023)

Samedi 6 janvier 2024 à 10h locaux de l’OMS  2A rue Tony FERRET

ordre du jour:

  • Accueil: prise des licences 2024 pour les concernés.
  • Rapport moral et projets collectifs.
  • Rapport d’activité 2023
  • Rapport financier 2023
  • Votes: approbation des rapports par l’assemblée générale
  • Élections de nouveaux membres au comité directeur (dernière année avant le renouvellement complet lors de l’AG de l’année 2024) candidatez avant le le 6 janvier 10h!
  • Interventions des partenaires.

vers 12h : apéro offert sur place et on se retrouve ensuite pour ceux qui le veulent pour repas en commun au resto (pas celui de l’an passé… en cours de réservation)

vers 14h: 1ere navigation de l’année à Bouvent pour les motivés.

LE RAPPORT D’ACTIVITÉ 2023 à consulter ici

LE RAPPORT FINANCIER 2023 à consulter ici

LE RAPPORT MORAL 2023 disponible samedi à l’AG

Retour sur la Reyssouze 21/10/23

Après un été de sécheresse et grâce à la crue du 20 octobre, on imaginait déjà pouvoir de nouveau retrouver la quiétude de la Reyssouze et faire travailler la précision de navigation de nos débutants sur les portes de slalom et sur le parcours de Bouvent à Montagnat (5 km de navigation en aller retour aux portes du club….).

Vendredi la rivière avait gonflé avec une cote de 95cm à Montagnat (moyenne de 55m ces derniers mois), ce qui pouvait nous laisser présager enfin des possibilités de navigations.

La cote étant encore à 71cm à 14h, c’est donc naturellement que nous avons embarquer sur le lac pour rejoindre le point d’embarquement.

Surprise (ou pas vraiment…) La vanne de Curtafray est désormais abaissée… sans doute en préfiguration du chantier à venir engagé par le Syndicat du Bassin Versant de la Reyssouze pour naturaliser la rivière…

A l’image (mais en miniature) de la rivière d’Ain en amont de du barrage de l’Allemand, nous découvrons une rivière engloutie…. de larges bancs de vases, des racines hors d’eau, une profondeur d’eau très relative dans laquelle se débattent les poissons, quant aux poules d’eaux et aux canards ils ont préféré rejoindre le lac et les étangs.

Nous ne décourageons pas et décidons d’aller vérifier de l’autre coté du lac l’état de la rivière, avec l’idée de pouvoir peut être la descendre tout de même jusqu’à la vanne. Peine perdue, le spectacle est tout aussi désolant… Sans compter les embâcles qui pouvaient constituer des rétrécissements naturels et qui maintenant constituent des bouchons infranchissables entre les plages de vases…

Au final nous avons pu utiliser le parcours en aval de la vanne (l’ancien slalom, du temps où l’eau coulait abondamment, un temps que les moins de 20 ans ont peu connu).

Un peu d’eau pour apprendre à planter la pagaie au bond endroit et percevoir les effets du courant sur le bateau.

La séance c’est terminée par la traversée du pré pour remonter au départ et le débarquement dans la vase, ce qui a permis de cocher un célèbre item de la pagaie chocolat!

Slalom régional de Saint Sauveur de Montaigut

Notre slalomeur local était présent pour ce double sélectif.

Après la crue de la semaine, le club de l’Eyrieux a mobilisé ses bénévoles pour réparer les dégâts et maintenir la course. Nous les en remercions, ce n’est jamais facile d’organiser un évènement mais quand la situation se complique la mobilisation des bénévoles est primordiale.

les premiers résultats: