Étiquette : ardèche

Novembre….

Le temps refroidit, mais est ce une raison pour ne pas mettre un kayakiste dehors?

Après l’escapade du 1er du mois sur la rivière d’Ain, on pensait finir de préparer le matériel pour le marathon international des gorges de  l’Ardèche... Le 33ème du nom!

Cette année nous étions 9 à nous inscrire pour ce rassemblement international…. Et puis jeudi dernier la nouvelle est tombée…Course annulée

Ce n’était pas la première fois que la course était annulée, certes, mais les fois où cela s’était produit, c’était pour cause de crue… Les épisodes cévenols ayant trop gonflé les affluents de l’Ardèche celle ci sortait à son tour de son lit, et quand le lit est dans des gorges, cela peut vite poser de gros problèmes de sécurité…

Course annulée pour cause de sécheresse, une décision sans doute difficile à prendre par les organisateurs quand on sait qu’un « épisode pluvieux » peut justement changer la donne en quelques heures. Si la décision a été prise c’est aussi sans doute en concertation avec EDF et  la certitude qu’il ne pourrait y avoir de lâcher d’eau complémentaire, tant celle ci fait défaut depuis des mois dans le département.

Samedi: préparation des kayaks polos avant des les stocker à la piscine. Réparations des cales pieds, des pares chocs, et grand nettoyage pour supprimer tous les grains de sables….

 

Car dès le mardi 7 novembre, on reprend nos quartiers à la piscine Plein soleil, pour deux heures d’entrainement (de 20h à 21h pour les jeunes, et de 21h à 22h pour les adultes).

Cela n’empêchera pas encore d’aller naviguer en extérieur le week end en fonction des conditions météo: surveillez vos mails.

 

 

 

12 novembre Marathon de l’Ardèche 2016

« Avec plus de 1800 participants sur l’eau et un beau soleil en prime, le 32ème marathon des gorges de l’Ardèche s’est déroulé sans encombres. Une nouveauté cette année, une course de stand-up paddle avec les meilleurs athlètes de la discipline. ». Voilà comment France 3 décrit le marathon de l’Ardèche 2016 : sans encombre !

Nous on va vous raconter la vraie histoire, celle du BCKEV :

Jeudi soir : Une poignée d’irréductibles sont venus charger le camion et la remorque. La première surprise du week-end ne s’est pas fait attendre. Le K2 de marathon acheté dans l’année, remis à neuf et équipé d’un ingénieux système de gouvernail a été victime d’un mauvais choc dans le club. La timonerie est à réparer alors que le départ est prévu pour le lendemain matin. Ça tombe bien, Noël et Dorian ne savaient pas quoi faire de leur début de soirée. Au boulot ! #Plan galère n°1

Vendredi matin 8h30, départ du club. C’est parti pour 4 petites heures de route. Plus la route avance plus Noël et Xavier se pose une question embarrassante : « Le camion ne tournerai-t-il pas sur 3 injecteurs au lieu de 4 ? » Si c’est confirmé ! #Plan galère n°2. Mais bon au final plus on avance plus ça commence à sentir bon l’Ardèche. Ça sent aussi le très bon week-end cette histoire. Le Marathon pour un kayakiste c’est un peu comme le bol d’or pour un motard, ou le 14 Juillet pour un Français. C’est la fête nationale du pagayeur !

Un petit tour au gymnase de Vallon pont d’arc pour que Cathy se prépare une garde-robe de luxe puis nous voilà en train de manger au bord de l’eau !

Oui, la carte postale est jolie … sauf qu’il y a pas d’eau ! Enfin très peu. Trop peu pour faire une reconnaissance en bateau de marathon. On opte donc pour un après-midi calme, au fil de l’eau, dans nos petits bateaux en plastique. Cela dit, faire du tourisme sur une rivière c’est aussi très plaisant.

marathon-de-lardeche-23

Pour la suite, il va nous falloir tirer un énorme coup de chapeau à Cathy. Un gite parfait, avec une cuisine ouverte pour être tous ensemble. Ça change du camping et de ces contraintes (oui oui, on avait un lave-vaisselle et une douche (plus ou moins chaude d’ailleurs)). On va peut-être finir par s’y habituer. Nous sommes déjà gastronome, il ne faudrait pas que l’on deviennent en plus exigent sur le logement.

marathon-de-lardeche-27

On ne va pas vous mentir, ce n’est pas le marathon qui nous à empêcher de dormir. Pas de stress au BCKEV. Le concert des ronfleurs à bel et bien eu lieu ! Et ce n’était pas du Mozart !

Après une bonne nuit de sommeil c’est enfin le jour J. Pour certain se fut une balade, pour d’autre se fut dur, long, inconfortable, interminable … #Plan galère n°3. Mais au final bon dieu que c’était bon. On va féliciter Océane et Dorian pour leur victoire du challenge BCKEV. Mais ils auraient pu terminer dernier que ça n’aurai rien changé. Le plus important c’est d’avoir tenu bon, d’avoir partagé 32 kilomètres de paysages magnifiques et de lire à l’arrivé sur le visage de son co-équipier le sourire et le soulagement de l’avoir fait ensemble.

marathon-de-lardeche-21

Le portage le plus long de notre vie terminé #Plan galère n°4, nous avons profité de l’après-midi pour nous restaurer et prendre part à la tombola, dont nous sortons tous perdant. Retour au gite pour un bon repas ainsi qu’une bonne et réparatrice nuit de sommeil.

marathon-de-lardeche-16

Certains ont été matinaux dimanche matin (malgré le fait qu’on ne naviguait pas), d’autre beaucoup moins. Qu’importe, le seul objectif de la journée est de rentrer à la maison.

Il suffisait de conduire en suivant la route pour arriver vers 16h30 à Bourg. Mais non, il nous fallait pimenter un peu la chose. Rouler sur 3 injecteurs nous fait consommer plus de gasoil que dans nos habitudes. Manque de pot, on tombe en panne sèche à 5 minutes du club #Plan galère n°5.

Heureusement on avait choisi l’endroit ! Moins d’un kilomètre de chez Noël et à moins de 10 minutes de chez Dorian où se trouvait un jerrican plein de gasoil. Le temps de s’organiser et nous ne perdons que 15 minutes ! Mais on a validé un probable futur item de la pagaie chocolat made in BCKEV.

marathon-de-lardeche-36

Encore un beau week-end de kayak avec une bonne ambiance, de la gastronomie et beaucoup de plaisir. Pardon j’ai oublié le sport … 32 magnifiques kilomètres de partage sur l’eau et bien plus sur terre ! On remet ça l’année prochaine sans soucis.

Notre vidéo:

La vidéo officielle

 

5-8 mai Ardèche

Un grand week end de 4 jours, mais où aller…. Le soleil sera au rendez vous, mais l’eau est rare….    Les rivières sont toutes dans des niveaux ou le cailloux occupent plus de place que l’eau…

Une chose est sure, ce sera direction le sud, car après le week end précédent c’est le soleil et  la chaleur qu’on recherche…

Eyrieux trop sec, Allier pas mieux, peut être Drome mais il y aura beaucoup de monde…  C’est donc direction saint pierre de boeuf et la rivière artificielle (là il y a de l’eau, pour une première étape d’après midi. Nous partons à 8 avec des bateaux pour jouer…)

Bonne session, ou Sarah et Océane découvrent les joies de la baignade en eaux vives, Nathan est à fond sous les conseils du Xav’ que nous venons de retrouver sur le bassin.

nathan en action
nathan en action

 

J’ai également entendu dire que Yo a étudié les fonds aquatiques…

Fin de journée départ pour Vallon Pont d’Arc, (qui après tout n’est qu’à 2h15 de St Pierre) et arrivée au camping de l’ile 3h après, non sans s’être arrêté dans les gorges de l’Ardèche pour admirer le point de vue…

Installation du camp, (à 8 pour monter un marabout s’est fastoche).

puis réalisation d’une recette traditionnelle, à base de courgettes, tomates, saucisses, et spaghettis.. avec le nouveau matériel  de cuisine, qui nous laisse entrevoir de belles expériences culinaires pour notre prochain stage.

Quand il neige du parmesan, les carbos sont à point!
Quand il neige du parmesan, les carbos sont à point!

 

Nuit fraiche, dans un camping de l’ile bien plus peuplé que le 11 novembre dernier, mais on y est bien.

Vendredi matin, randonnée dans le rieussec, histoire de ne pas faire travailler que les bras, encore que!

Vendredi aprem, navigation sur une Ardèche bien maigre, où quelques cailloux scélérats ont amené Michel à réviser ses appuis! et il les tient! Petite visite du Charlemagne, ou il s’agissait de surfer en évitant le flot de touriste qui venait  en rafale chercher l’aventure…

Grillades de poulet au bon bois de l’ibyes…

Samedi matin, re navigation de l’Ardèche, l’eau a monté, le kayakiste aussi (voir vidéo bientôt)?

Le Charlemagne se creuse, l’appétit aussi. (encore des grillades).

Puis sieste pour les uns, et palabre autour d’un rosé local bien frais pour les autres avec des locaux..

samedi fin d’aprem, certains ont les yeux bouffis (aurons nous une photo?) Mais après une belle séance de motivation, et un navet’man auto proclamé, c’est reparti pour une séance, d’autant que l’office de tourisme de l’Ardèche a encore lâché quelques cubes: pour un peu on aurait pu monter à Vogüe!

A cette heure l’Ardèche nous était privatisée, et nous avons pu profiter pleinement du Charlemagne, dessus ou dessous, c’est selon.

DCIM100GOPRO
entre le soleil et l’eau

Samedi soir, étude sur le spaghetti carbonara, et sa variante ardéchoise…

Dimanche, grasse mat, démontage du camp, palabres, et retour….

Même pas la force de faire un arrêt à Saint Pierre…

Bref ça sent les vacances tout ça!

DCIM100GOPRO
content!

Merci à tous les participant(e)s  pour cette belle ambiance.

DCIM100GOPRO