STAGE D’ETE DANS LES HAUTES ALPES

7 jours en vallée de la Durance, et sur ses affluents…  De quoi à perfectionner son style pour tous, dans les plus beaux spots de kayaks de notre pays…

Lundi 11 juillet, départ de bouvent à 7h30 et arrivée à Saint Crepin dans l’après midi, même si la météo n’est pas digne de cette contrée elle est toujours plus belle qu’ailleurs et notamment d’où on vient…

On pose le campement, et s’est parti pour une navig de Saint Crépin à  Saint Clément. Sur une Durance qui est bien alimentée par les eaux des glaciers des écrins… d’où une eau bien blanche et bien froide…

17 kayakistes sur l’eau, le stage sera placé sur le thème de « l’inertie »

Quelques baigneurs, dans la bonne humeur…

Mardi 12 juillet

Matinée sur le bas Guil, sous les murailles de Montdauphin et l’oeil des demoiselles coiffées…

Mercredi 13 juillet

Il y a de l’eau sur la Clarée! Rivière qui prend sa source autour du Mont Tabord les soirs d’orage, il est donc temps d’aller la naviguer! Montée à Briançon et direction Montgenevre, avant de tourner vers Nevache. La DDE est en train de finir de déblayer la route, nous saurons un peu plus tard que la coulée de boue a fini…. dans le lit de la rivière….

Embarquement pour les moniteurs à la passerelle de Nevache et direction juste en dessous de l’infran… (depuis que la falaise s’est effondrée, il ne reste plus qu’un chaos… et direction Plampinet,  où nous ferons embarquer l’ensemble du groupe (soit 2 groupes).

Une vidéo pour la première partie…

un récit pour la seconde, la go pro avait pris la buée (et flute!)

Pique Nique à Plampinet à base de melon, jambon, et autre spécialités laitières. Beaucoup de kayakistes sur la Clarée aujourd’hui (il faut croire que l’info qu’elle était en eau est bien passé) Nous observons des techniques teutones de navigation à trois dans un k1 (le père, son enfant et son chien…) du grand n’importe quoi….

Puis le premier groupe démarre, bientôt rejoint par le second au moment ou la rencontre des doigts de Marine avec un caillou, nous rappelle que ça peut faire mal (bref que le caillou de la Clarée est acéré). Heureusement plus de douleur que de mal, mais oui çà fait mal!. et ça repart jusqu’à un premier éboulis rive droite…  quelques uns porteront prudemment, d’autres passeront (prudemment aussi). Et arrivée sur un second éboulis rive gauche. La rivière a choisi de partir dans la forêt… dans son lit un paysage lunaire composée d’une boue compacte recouverte d’un pierré … L’office de tourisme de la Clarée fait bien les chose. Après une étude topographique, nous optons pour un bout de navigation complété par une traversée de ce paysage lunaire… (mais humide!).  La démarche n’est pas assurée, mais ça passe… enfin Thomas a réussi a testé un passage différent….  mais il n’a pas perdu son chausson pour autant…

 

DCIM100GOPRO
DCIM100GOPRO

Un peu de glisser, pousser les bateaux, puis les eaux de la Clarée ressorte du bois, et on termine la navigation sans encombre.

Direction le supermarché pour les uns et la haute Durance pour les autres histoire de proposer une navigation à Cathy qui nous a fait la navette… Là il reste une vidéo à monter.

Jeudi:  balade en montagne…

Vendredi: Guil

Samedi:

Dimanche: Durance pour tous (vidéo à monter)

Pour visionner  quelques photos du stage faites un tour ici