Catégorie : rivières

Stage d’été Hautes Alpes

Une année particulière pour ce stage d’été, puisque le 14 juillet tombait un dimanche, fallait-il choisir la semaine d’avant ou celle d’après? Au final c’est la disponibilité des encadrants et de leurs congés qui aura prévalue et c’est donc du dimanche 14 juillet au dimanche 21 juillet que le club a posé son camp de base au cœur de la vallée de la Durance à Saint Crépin. Rappelons le principe, l’encadrement est bénévole et paye sa part, donc a aussi le droit de naviguer pour se faire plaisir et pas seulement encadrer…

Le choix du camping municipal de saint crépin, la réalisation des repas ensemble, nous permet de tirer un cout par stagiaire très raisonnable… (170 euros cette année tout compris ou 22 euros la nuitée en pension complète et les transports sur place).

Tradition BCKEVesque oblige, nous sommes donc parti nous exiler dans les Hautes Alpes. Les Hautes Alpes, ce pays un peu lointain … où l’eau vive coule clair et donne envie de se mouiller.

Le programme ?! Naviguez, naviguez, naviguez, …. Mais aussi passer une bonne semaine tous ensembles ! Et c’était plutôt réussi !

Dimanche 14 Juillet à 9h, le camion part tel un feu d’artifice de fête nationale vers le Col du Lautaret. Nous monterons le camp 6h après pour ensuite allez profiter d’un « échauffement » entre Eglier et le bassin de St Clément.

Embarquement à Eglier

Le Lundi nous fera la surprise de nous apporter la pluie, fait rare, et contraignant pour le moral. Nous en avons profité pour faire quelques courses utiles à toutes et tous. Mais aussi pour garder des forces pour l’après-midi sur le Bas-Guil.

Embarquement sur le Bas-Guil

Mardi matin, le soleil est radieux. Condition parfaite pour faire une descente du bassin de l’Argentière au camping. Sortir de bateau et arriver à la maison, on appelle ça « Le home spot ! ». Après mangé se fut repos pour certain et Gyronde pour les plus à l’aise. Merci Nathan pour le montage vidéo.

Le Mercredi a été en parti consacré à une tradition du BCKEV, Le Rabioux-Embrun du Mercredi. C’est à ce moment-là que l’on juge de la progression de mi stage. Surfeur d’argent ? D’or ? Baigneur mouillé ? Sec ? Tout autant de question qu’il faut résoudre. Mais c’est aussi et surtout la tradition des truites ! Et quand on parle de repas, il y a des choses sur lesquelles ne pas transiger. Truite du Rabioux ou pas de truite !

Les truites du Rabioux

Le Jeudi est habituellement consacré à la randonné. Mais comme Polo n’était pas là on s’est permis un petit mix. Kayak du matin : Briançon-Prelles et puis on a fait la rivière où les cailloux roulent, où une navigation de 12 minutes permet de faire 3.5 kms sans respirer. Si, si on l’a fait le Gyr…. À Pieds ! Tradition de la rando oblige !

Vendredi, on change de paysage, on change de vallée, on fait un peu de tourisme, on grimpe le Col de Vars, on va sur l’Ubaye. Une bien belle rivière avec des portions pour chaque niveau. Bien que l’eau ne soit pas au rendez-vous c’est toujours un plaisir d’y tremper la pagaie. Il y a aussi eu une navigation sur le bassin de St Clément en soirée pour faire un peu de « technique »

Premier rapide des Thuiles

Samedi, l’ambiance est toujours un peu plus sombre, demain c’est le jour du départ, mais qu’importe, allons pagayer. Puis comme ça on a pu tester un peu le moral des troupes sur une navigation « longue » au fil du Guil et de la Durance. Pour les aguerris ce fut aussi l’occasion d’aller s’aventurer en fin de journée sur les eaux d’un tronçon plus technique du Guil que l’on nomme entre kayakiste le Tunnel-Maison du Roy.

On vérifie les acquis de la semaine sur la Vague du Rabioux.
Le paysage magnifique de la portion Tunnel-Maison du Roy

Une semaine plus tard qu’habituellement c’est donc moins d’eau dans les rivières non glaciaires. Mais la Durance entre 46m3 et 38m3 (débit divisé par 2) nous a offert un profil différent, avec des « kailloux », Nous avons du renoncer à la Guisanne qui avec 4 m3 ne présentait pas beaucoup d’interêt.

Une semaine trop tard pour naviguer la Clarée aussi (le Tabord n’ayant plus de neige à fondre). On a joué un sacré Joker avec une Gyronde alimentée par les glaciers et le barrage de Valouise toujours ouvert qui nous a offert un débit maximum et une très belle navigation. La majorité des eaux de la Durance provenant de cette rivière.

Coté Ubaye, le débit de 11 m3 était suffisant sur la partie haute pour passer sans trop gratter, mais a rendu la navigation plus technique dans le rapide des Thuiles ne permettant pas une navigation pour tous.

Une dernière soirée tous ensembles et nous sommes déjà dimanche. Une dernière navigation pour tous entre le bassin de l’Argentière et le camping nous aura permis de partager ensemble une ultime fois dans la semaine le plaisir de se retrouver sur et en dehors de l’eau pour partager des moments de convivialité, de complicité, de partage et bon nombre d’émotions qui font que nous aimons nous retrouver tous les ans pour ce pèlerinage traditionnel !

Récapitulatif des navigations de la semaine

dimanche 17 mars

Chéran P4 d’Alby à Rumilly

La partie amont aurait pu être bien tentante, mais les dernières crues récentes pouvaient avoir charriées des arbres et obstruées les passages clés… Dans le doute nous jouons la prudence et choisissons la partie basse, d’autant que l’échelle d’alleves affichent encore plus de 20 m3 (ce qui à ce niveau de la rivière peut bien en faire 25.)

L’équipe du Suran de la veille était au rendez vous pour cette session en Haute Savoie… Dorian, Xavier, Remi, Nathan et Noël

samedi 16 mars

SURAN du matin

Un Suran en crue biennale, ca se navigue…. S’il ne restait plus que 25m3 des 50 de la veille à l’échelle de Germagnat, cela avait au moins permis de remettre le Suran dans son lit et de ne pas devoir naviguer au milieu des vaches.

Entre Chavuissiat le petit et Simandre sur Suran nous étions 5 motivés a profiter d’un beau Suran. Toujours un peu de méfiance sur les barrages pour trouver la passe entre les branches et les rappels…

Une belle navigation de proximité. Avec une fruitière à l’arrivée pour acheter le fromage.

Reyssouze de l’après midi

Après un barbecue bien mérité, il était temps de faire naviguer les kayakistes de l’après midi sur Bouvent mais aussi sur la Reyssouze qui pour l’occasion avait retrouvé son lit naturel (la vanne de Curtafray étant en réparation.) L’occasion de travailler les bases de l’eau vive en toute sérénité pour Salomé, Jalil, et Mathys…. Un embarquement à l’américaine, le niveau d’eau étant plus bas d’un mètre…

Quelle pourrait être belle la Reyssouze avec cette vanne ouverte!

9 mars Bouvent

Nous étions 8 ce samedi….. On a choisi de rester sur le lac….

Un jour d’ouverture de la pêche, il faut laisser la rivière à ceux qui attendent ce jour.

La Reyssouze est en mode « je n’ai plus de vanne à Curtafray. ».. du coup yapado….

Mais ce n’est pas un programme de remise à l’état naturel de la rivière… Juste les cables qui ont cédé… On aurait pu penser que…

3 mars rivière d’Ain

Nous étions 8 sur l’eau ce dimanche , avec la participation des 2 plus jeunes du club.

80m3 aplatissaient un peu les passages….. mais tout de même deux bains de la part d’adeptes de cette discipline.

Il y a une vidéo à préparer…

24 novembre de l’eau, du soleil = du kayak

Après un mois de novembre en piscine, même si on apprécie l’eau chaude, on est toujours à guetter la venue des pluies, et l’éclaircie qui immanquablement lui succède.

Et quand un kayakiste au saut du lit constate qu’il a plu toute la nuit, qu’il fait grand ciel bleu, il parcourt aujourd’hui ses applications pour savoir « combien yadelo dans les rivières » …

30m3 sur l’albarine à 9h du matin!!! il faut faire quelque chose (40m3 dans la semine c’est beaucoup trop).

Quelques choses… réveiller d’autres kayakistes pour partir naviguer mais pas tous seul…

Certains ne sont pas réveillés,  d’autres sont trop loin, beaucoup n’ont pas encore le niveau pour affronter ce niveau (d’eau)..

Mais personne n’est indifférents .

Au final nous partirons à 3 (nous aurions pu être 4, mais y’en avait un qui avait un goûter de prévu!

RV à bouvent à 11h

Bref nous voilà sur la route d’Ambérieu, avec quelques gilets jaunes éparses, puis celle de la vallée de l’Albarine.  Embarquement prévu au barrage d’Argis, il est déjà midi avec 25 m3 dans la rivière, je descend la voiture à Torcieu puis remontée en stop, le barrage filtrant pour automobiliste de Saint Rambert est aussi fluide que la rivière…  une chance.

Et puis descente… j’ai juste oublié de faire des photos en début de navig, juste la fin sur la vidéo qui suit… le niveau était redescendu  à 21 m3 quand nous avons débarqué, et le ciel devenu gris.

Nous étions ce jour là sur l’eau au bon moment!

 

 

 

20 octobre 2018 kayak tout azimut

Pendant
que les unes sont juges de portes sur un slalom N1 de la coupe d’automne du coté de Yenne,(2)

Que des vétérans en vacance du coté de l’Ardèche nous annoncaient que l’eau coulait! (2)

que d’autres participent à la coupe régionale de kayak polo du coté de Saint Etienne (5)

Nous étions une dizaine ce samedi, à bénéficier de la dissipation des brumes matinales, et du peu d’eau restant dans la rivière d’Ain, pour proposer une première eaux vives à quelques débutants. (10)

Bref du monde sur l’eau ce samedi d’octobre.

Du coté du Suran c’est la sécheresse,

 

mais nous savons que nous pouvons compter sur quelques m3 sur la rivière d’Ain. Même si maintenant le lac de Vouglans est au plus bas.

petite vidéo du jour

 

kayak en septembre petit récapitulatif

Tout à commencé le 1er septembre avec notre participation à la sécurité  de l’Oxyrace. Edition à la grange aux pins qui accueillait le championnat de France de cross thriathlon.

Les mardis soirs se sont enchainés avec les séances d’initiation pour les nouveaux venus et les entrainements de l’équipe de kayak polo

Une météo clémente qui a permis une pratique assidue.

 

Le 8 c’était navigation à Bouvent

 

le 15 et 16  l’accueil du tournoi de kayak polo a été une belle réussite, un bon moment avec toutes les équipes de la région et de plus loin, puisque les équipes de Nice et de haute vallée de l’Hérault avaient fait le déplacement . Pour l’occasion les piranhas bressans disputaient 2 matchs et renouaient avec la victoire! ce qui est bon pour le moral de l’équipe, dont l’effectif à besoin d’être renforcé cette année.

le 24 et 25 direction les forêts du Morvan….

Un pays loin du monde mais peuplé de Trolls d’Elfes et surtout de kayakistes….  (des gens du Nord bien souvent, mais pas que….)  Avec au programme Cure le samedi et Chalaux le dimanche et bivouac au fond des bois et au coin du feu entre les deux….

grillades et patates sous la cendre….. Nous étions 9 pour cette belle sortie.

 

stage d’été Hautes Alpes juillet 2018

Encore un beau stage dans la vallée de la Durance avec le camp de base à Saint Crépin. entre Briançon et Embrun.

patrouille sur la Durance

Des navigations pour prendre confiance dans les eaux vives pour les uns, et d’autres plus engagées pour profiter.pour les autres.

du coté des guibertes

Une semaine de camping, avec petits plats dans les grands.

sur le bas Guil

De l’eau sur les différents parcours, ce qui nous a permis de profiter de tronçons que nous ne faisons pas habituellement.

l »app

l’appel de la forêt sur la Guisane

Navig- Stage sur la Durance 2018
 navigation pour tous en vert
Lundi 9 juillet Mardi 10 juillet Mercredi 11 juillet Jeudi12 juillet Vendredi 13 juillet Samedi 14 juillet Dimanche 15 juillet
     MATIN trajet aller Durance Argentière à Saint Crépin haut Guil Abries Aiguilles Durance Briançon-Prelles Ubaye haute Condamine Jausier Durance Rabioux Clapière basse Guisane
   Après-midi haute Guisane bas Guil  à   Saint-Clément Haut Guil combe de Villevieille à Château Queyras bas Guil technique Ubaye Martinez Lauzet haute Gyronde trajet retour

Et la vidéo de Nathan qui illustre bien tout ca.